Notre aventure couches lavables

Pourquoi tenter les couches lavables?

J’aime bien tester de nouvelles choses, je n’aime pas mettre n’importe quoi sur la peau de mon enfant, je n’aime pas remplir ma poubelle de déchets, je n’aime pas les mauvaises odeurs et j’aime les jolis choses.

Voilà plein de bonnes raison de me lancer dans l’aventure couches lavables!

Mes conseils pour que cette découverte se passe au mieux:

    • Bien se documenter avant l’arrivée du bébé
    • Préparer sa logistique à l’avance (lavage, montage, stockage propre et sale)
    • Être deux à être motivés
    • Tester plusieurs types de couches
    • En avoir assez
    • Avoir des couches nouveau-né pour commencer dès le début
    • Avoir des couches de nuit car sinon on va avoir des fuites
    • Avoir de bons absorbants (chanvre, bambou, lyocell, coton bio)
    • Eviter les couches et absorbants de mauvaise qualité (microfibre, « bamboo charcoal », les couches à poche avec une seule rangée de pressions)
    • Acheter neuf ou d’occasion mais lavées avec une bonne routine
    • Décrasser et désinfecter les couches achetées d’occasion
    • Avoir des couches jetables pour certaines situations
Je tiens à souligner vraiment l’importance que les deux parents soient impliqués. Dans la logistique des couches lavables il y a plein de tâches et même si un des deux est moins motivé par une des tâches il ou elle peut s’investir dans les autres quand même.
 
 

Mettre en place la logistique

L’utilisation de couches lavables nécessite une logistique bien rodée pour que tout se passe bien. Voici les différentes étapes:

    1.  Stockage des couches sales
    2. Lavage des couches
    3. Séchages des couches
    4. Montages de couches
    5. Stockage des couches propres
  •  
  • Je vous conseille d’avoir réfléchi à tout cela avant de vous lancer et idéalement avant l’arrivée du bébé.

1. Stockage des couches sales

Les couches lavables sales sentent moins fort que les couches jetables sales. D’ailleurs même sur les fesses du bébé on ne sent souvent pas quand il a fait caca et pas du tout quand il a fait pipi.

Mais après quelques jours de stockage des odeurs peuvent apparaitre si on ne les stocke pas bien. Chez nous on a beaucoup de couches donc on lave 1 à 2 fois par semaine donc environ tous les 5-6 jours.

On a essayé de stocker à l’intérieur mais pour une durée aussi longue on ne trouve pas idéal. Si vous devez stocker à l’intérieur je vous conseille simplement de très bien les faire sécher avant stockage et de stocker dans une panière la plus aérées possible. Une « pieuvre à pincette » est idéale pour cela.

Pour notre stockage à l’extérieur on fait sécher sur un petit étendage (du type qui se mettent sur une baignoire et posé en triangle) ou sur une « pieuvre à pincette ». Dans notre 1er appartement c’était sur le balcon et maintenant sur la terrasse. Une fois les couches et inserts secs on les mets dans la panière à linge en plastique bien aérée par des petits trous. En été c’est vraiment important de bien faire sécher avant d’empiler car si le soleil tape sur la panière il se forme de l’ammoniac qui sent très mauvais et attaque vos couches (et votre nez).

Si vous ne stocker que 3 jours le séchage est moins important mais il faut toujours une panière bien aérée.

2. lavage des couches

Les couches lavables sont remplies de pipi et contiennent des restes de caca, c’est donc du linge archi-sale!

Quand le bébé est 100% allaité il n’est pas nécessaire d’enlever les cacas qui se dissolvent et se lavent très bien. Dès qu’on commence à donner des lait en poudre ou tout autre aliment il faudra enlever les caca au maximum. Pour cela le mieux est de racler avec une cuillère que l’on garde dans le support de la brosse des toilettes. On racle au mieux et on met dans les toilettes ou la poubelle et on essuie la cuillère avec du papier puis on la lave au savon. On peut aussi utiliser des voiles jetables et mettre les cacas à la poubelle (je n’ai jamais testé). Une fois que l’enfant fait des cacas plus secs ils suffit de secouer la couche au-dessus des toilettes ou de la poubelle.

On lave les couches quand notre panière est pleine car cela correspond à peu près à la contenance de notre machine. Un temps on attendais encore plus et on faisait 2 machines à la suite. En gros chez nous cela fait tous les 5-6 jours. Vous pouvez, si vous avez moins de couches, laver plus souvent. A vous de voir.

Il faut remplir la machine sans tasser, en gros au 3/4 du volume du tambour. Normalement il serait bien de ne pas dépasser la charge maximale en poids prévue pour le cycle. Attention on parle du poids de couches sèches pas mouillées. Chez nous on ne respecte pas pour le premier cycle mais par contre cela correspond pour le 2e cycle qui est un cycle 8kg.

Oui car il faut laver en faisant 2 cycles! Car sinon vous lavez vos couches dans de l’eau très très salle…

Le 1er cycle sert à rincer le gros du pipi et du caca. C’est une sorte de rinçage mais avec un bon essorage entre deux (au moins 1200 t/min). Pour ce premier cycle vous pouvez prendre un cycle court mais au minimum de 30 minutes. Il peut être à froid ou au maximum à 30°C pour ne pas cuire les taches. Chez nous on a un cycle express 30 minutes à 30 degrés mais quine va que à 800 t/min pour l’essorage. Alors on ajouter ensuite un essorage à 1400 t/min qui dure 12 minutes.

Le 2e cycle doit être un cycle long de type coton à 40°C ou 60°C, mais pas eco si possible car il faut que cela brasse bien que avoir beaucoup d’eau. Chez nous on prend le cycle coton 60°C normal qui dure un peu plus de 2h et essore à 1400 t/min.

Pour le dosage de lessive on prend 1/2 du dosage pour le linge très sale correspondant à la dureté de l’eau pour le 1er cycle et la dose complète pour le 2e cycle.

Le choix de la lessive est très important!





Recycler des langes

J’avais acheté des langes d’occasion en coton qui se sont avérés êtres très rugueux. Ils ne me semblaient pas très agréables pour être utilisés comme langes à plier « à l’ancienne ».

J’ai donc décidé de les convertir en inserts prépliés à mettre dans une couche à poche ou une surcouche. J’ai ajouté de la suédine sur une partie pour avoir un effet au sec si je le souhaite.

 

  1. Plier le lange en 4
  2. Si vous voulez mettre la suédine couper un morceau et le place sur un des bords en reliant un cm en dessous pour envelopper le bord
  3. Mettre des épingles tout autour pour tenir les couches de tissus ensembles
  4. Coudre les côtés avec ourlets ou bordures au point zigzag
  5. Coudre les deux autres côtés et le 4e côté de la suédine au point droit
  6. Couper les ourlets ou bordures sur les deux côtés cousus au point zigzag
  7. C’est terminé!
  8. Le plier en 3 pour le mettre dans une couche à poche ou une surcouche

Gigoteuse

Recto

Pour faire ma première gigoteuse j’ai suivi le tutoriel très clair de Paris/Normandie Couture.

Le tissus avec motif est un sweat d’Au fil de la nature. Il est un peu triste mais je le trouve très joli. Le passepoil et le tissu uni viennent de chez Krando.

Je voulais faire une gigoteuse 0-3 mois pour l’été car mon bébé est prévu pour juin. Mais pour les premiers temps je voulais qu’elle ne soit pas trop fine. J’ai donc mis juste deux couches sans mettre de ouate au milieux. l’extérieur est en sweat et jersey en coton, l’intérieur en polaire fine de chez IKEA.

Je trouve deux défauts à ce modèle de gigoteuse:

1. le rabat des épaules ne vient pas assez par dessus la partie de devant
2. le curseur de la fermeture éclair se retrouve en haut une fois la gigoteuse fermée. Cela risque de ne pas être confortable pour le bébé s’il se retrouve dessus.

Sinon je me suis trompée au moment de reporter le patron et j’ai donc fait une fois de trop le dessus. Du coup j’ai dû faire un raccord au dos. C’est joli mais cela fait une couture sous le dos ce qui est peut-être pas idéal.

Je vais prochainement tester un autre modèle sans fermeture éclair ou essayer de mettre une fermeture éclair qui s’ouvre entièrement et se met dans l’autre sens.